Traditionnelles ou plus contemporaines, les techniques de méditation ne cessent d'attirer un nombre croissant d'adeptes désireux d'évacuer leur stress, de trouver un calme intérieur ou de s'ouvrir à une connaissance plus large de la vie. Pratiquée assise, debout ou en marchant, avec ou sans support, la méditation se propose d'entraîner l'esprit pour l'amener vers la paix et une conscience plus aigue. 
La méditation est un voyage intérieur. Sa pratique est réputée offrir paix et accès à une connaissance plus objective de la réalité. Très prisée aujourd'hui, elle constitue un contrepoids presque nécessaire aux styles de vie trépidants et exténuants que nous déployons. De nombreuses techniques, millénaires ou plus récentes, s'offrent à nous pour entreprendre ce voyage.
Le végétarisme, qui exclut la consommation de toute chaire animale, est largement répandu en Inde, pays dont le yoga est originaire. Pour de nombreux adeptes du yoga, yoga et végétarisme trouvent leur source dans les mêmes textes, les liant ainsi de façon indissociable. Si la question ne semble pas faire grand débat en Inde, elle divise notamment en occident où les modes de vie intègrent plus volontiers la consommation de viande. 
Après une nuit de sommeil où le corps a travaillé à sa récupération et à son élimination, le réveil constitue une période de transition délicate et essentielle qui imprègne le reste de la journée. En suivant ces quelques principes ayurvédiques, commencer la journée du bon pied devient un jeu d'enfants.   
Très en vogue aux Etats-Unis à travers la cure ou le régime, le terme désintoxication ou detox s’est naturellement invité dans le vocabulaire hexagonal. Face aux pollutions de tous genres (produits chimiques, pauvreté de l’alimentation…), le besoin d’aider le corps dans ses fonctions de nettoyage et de purification devient de plus en plus urgent.
Puisant ses origines dans les textes les plus anciens du yoga comme le Mandukya Upanishads, le yoga nidra fut en fait développé dans les années 50 par Swami Satyananda Saraswati qui synthétisa un ensemble de techniques préexistantes et les mis au goût du jour. 
Selon une enquête récente (1), un tiers des français souffrirait de troubles du sommeil causés essentiellement par de mauvaises habitudes incompatibles avec un bon endormissement. Si certaines personnes recherchent leur salut dans la prise de somnifères, qui ne traite que le symptôme et génère des effets secondaires, les experts en la matière se font de plus en plus pressants pour rappeler les règles essentielles pour mieux dormir.  
Le toucher est un moyen privilégié pour communiquer avec son enfant. Il lui permettra de prendre conscience de son schéma corporel, d’être bien dans sa peau. C’est un massage d’amour qu’il gardera en lui. Le massage favorise la production de l’endorphine (hormone du plaisir et de la détente).
Dans l’Hindouisme, Ganesh est la divinité de la sagesse, de l’intelligence, de l’éducation et de la prudence. Les histoires qui expliquent comment Ganesh obtient sa tête d’éléphant sont nombreuses. Elles racontent que Shiva, rentrant d’une longue période de méditation, trouva un jeune homme barrant la porte de sa maison pour l’empêcher d’entrer tandis que Pârvatî sa femme prenait son bain. Ce garçon était le fils que la (demi-)déesse s’était conçu, au moyen de la poussière et des onguents qu’elle avait raclé de sur sa peau, pour lui tenir compagnie durant sa solitude. Furieux de se voir interdire l’entrée de sa maison, Shiva sortit son épée et coupa la tête de son « fils » qui roula au loin et devint introuvable.
Lorsqu’on parle de respiration on pense à l’expiration et à l’inspiration. Il existe un temps de pause naturel entre ces deux phases. Lorsqu’on pratique le pranayama on s’intéresse de près à cette pause. En effet, on s’aperçoit de l’importance de la rétention du souffle en revenant aux yoga sutras de Patanjali. 
Page 6 sur 7