Prendre soin de la terre par la permaculture

De plus en plus de pratiquants du yoga se tournent vers la permaculture. Ils prolongent ainsi leur prise de conscience dans des actions plus concrètes appliquées à la nature. Ce mouvement qui connait une belle ampleur aux États-Unis se voit de plus en plus plébiscité en Europe et notamment en France.  

Le concept originel

La permaculture s'inscrit dans la volonté de mener des actions durables et à faible empreinte écologique. Le mot est dérivé de l'expression anglaise "permanent agriculture" utilisée la première fois en 1910 par l'agronome américain Cyril Hopkins. Celui-ci valorise alors des méthodes culturales garantissant aux sols la préservation de leur fertilité naturelle. Dès lors, se développe un intérêt croissant pour le travail agricole mené en harmonie avec la nature. Jusqu'où la laisser faire? Quand intervenir? Comment travailler en soutien des actions naturelles que la nature déploie généreusement? A cette époque, dans différentes régions du monde, éclosent des théories, elles-mêmes issues d'observations qui mettent en valeur le fait que les écosystèmes, livrés à eux-mêmes, tendent à optimiser l'utilisation de l'énergie.

 

Une éthique de vie

Dans les années 1970, les australiens Bill Mollison et David Holmgren s'insurgent contre les dégâts causés par les industries agroalimentaires qui réduisent la biodiversité en même temps qu'elles appauvrissent et polluent l'eau et les sols. Ils réalisent alors un énorme travail de sensibilisation en faveur d'une agriculture pérenne. Au début circonscrite au jardinage, à la conception des paysages et à l'architecture, la permaculture va progressivement développer une véritable éthique de vie englobant le vivre ensemble et le vivre en conscience. Pour les adeptes de la permaculture, la nature est un modèle aux équilibres justes et subtils. Il appartient à l'homme de s'en inspirer et de reproduire, à son échelle, cette même dynamique de vie. Les ashrams reproduisent largement cette conception et cette connexion à la nature.


Un prolongement naturel avec le yoga

La permaculture repose sur trois principes essentiels: prendre soin de la nature, prendre soin de l'humain et partager équitablement. Ces principes se retrouvent naturellement dans le yoga qui ouvre sur une prise de conscience de notre être à travers le travail corporel. Cette prise de conscience se prolonge ensuite dans nos relations à autrui, à notre environnement proche et finalement à notre impact sur la planète tout entière. Le yoga, comme la permaculture, incitent à ne prélever que le nécessaire et donc à limiter notre consommation d'énergie et de biens. Par ricochet, on apprend à réduire nos désirs et on redécouvre l'appréciation de moments plus "anodins". Tous deux nous enseignent à cultiver une vie plus saine, plus à même de générer un bonheur serein et durable.

 

- Isabelle Calkins