L'Hindouisme

L'hindouisme est l'une des plus anciennes religions au monde et la troisième, en nombre de pratiquants, après le christianisme et l'islam. En Inde, elle est pratiquée par 80% de la population et imprègne autant le mode de vie quotidien de ses adeptes qu'elle marque le paysage du pays par la présence des temples et autres statues à la gloire des Dieux hindous.

Origines de l'hindouisme

Le terme "hindouisme" tirerait son origine du nom du fleuve Indus, sur les rives duquel vivaient de nombreux peuples colonisés par les aryens c.à.d. les Indo-Européens venus conquérir le subcontinent indien. L'hindouisme constitue un subtil équilibre ayant recueilli l'essence des civilisations présentes dans cette région (vers 3 300 à 1 700 ans avant J-C) et l'héritage védique (1 700 à 1 100 ans avant J-C) en même temps qu'il présente sa marque propre; intégrant tout, en le transformant. L'hindouisme s'appuie sur les textes sacrés écrits en sanskrit, la langue des Brahmanes (prêtres). Il n'a pas de prophète fondateur, ni de dogme, ni d'institutions fixes et rigides. Les hindous eux-mêmes ne connaissent pas ce terme d' "hindouisme". Ils se considèrent comme les adeptes du "sanatana dharma", la loi cosmique universelle sans origine.


Principes de l'hindouisme

Les hindous croient en un Dieu créateur Brahmâ dont l'essence divine sommeille en toute personne. En respectant le Dharma ("devoir religieux" ou "obligation morale"), c.à.d. en alignant ses actions sur une intention et un cœur purs et généreux, l'hindou espère briser le cycle des réincarnations ("samsara") pour aboutir enfin au "moksha", la délivrance de l'âme. Il vénère la "trimurti", Brahmâ le Dieu créateur, Vishnou le Dieu protecteur et Shiva le Dieu destructeur. Brahmâ, à l'origine de la création est infini et incommensurable. L'hindou vénère près de 300 millions de divinités qu'il choisit en fonction de ses traditions familiales, ses affinités personnelles et sa caste. Pour certains observateurs, ces divinités représenteraient en fait toutes une facette de Brahmâ lui-même, l'ensemble de ces dévotions remontant ainsi à cette même source.


Hindouisme et vie quotidienne

L'Inde, berceau de l'hindouisme et de nombreuses autres religions, est une république laïque qui reconnait cependant l'application du droit hindou entre hindous. La "bakti", la dévotion, est très présente en Inde. Les hindous se rendent quotidiennement au temple et respectent de nombreux rituels pour honorer les Dieux (offrandes, prières, mantras, hygiène de vie...). Ils incinèrent leurs morts pour permettre une plus sûre transmutation de l'âme. On estime qu'un tiers des Indiens sont végétariens pour respecter le principe de non-violence présent dans l'hindouisme (et le bouddhisme). Le système des castes, inscrit dans la religion et réputé traduire les lois de l'univers, divise la population en quatre grandes catégories (la caste étant liée au métier): les brahmanes (les prêtres et enseignants), les Kshatriyas (les guerriers et souverains), les Vaishyas (les artisans, agriculteurs et commerçants) et les Sudras (les serviteurs) auxquels s'ajoutent les intouchables, les personnes sans statut. Chaque personne appartient à une caste du fait de ses actions dans ses vies passées. Pays de paradoxes, imprégné d'une forte religiosité, l'Inde fait preuve d'une réelle tolérance religieuse qui pourtant ne la met pas à l'abri de tensions récurrentes qui éclatent sur son sol.

 
 
 
- Isabelle Calkins -