Les textes sacrés hindous

L'occidental non initié peine parfois à pénétrer le sens profond de l'hindouisme tant cette religion peut surprendre par son exubérance et la profusion de ses Dieux. En effet, l'hindouisme, l'une des religions les plus anciennes au monde et la 3ème en terme de pratiquants (plus d'un milliard d'individus dont 80% de la population indienne) ne connait pas de fondateur mais procède d'une alchimie subtile émanant d'un ensemble de textes sacrés.


Les textes Shruti

Ces écritures sacrées, les "vedas" (savoir), sont considérées comme éternelles. Révélées par Brahmâ, la puissance divine ou l'énergie créatrice, aux "rishis" (les prophètes ou yogis visionnaires), elles sont au nombre de quatre:


- Le Rig-Veda, le livre des versets, véritable hymne à la gloire des Dieux, exposant nombre de rituels,
- Le Yajur-Veda, contenant des formules versifiées, des chants,
- Le Sama-Veda, le livre des chants lors des rites sacrificiels,
- L'Atharva-Veda, le livre d'Arthavan constitué de prières magiques à réciter (contre la maladie, pour l'amour...)
Elles furent composées de - 1 500 à - 500 environ avant J-C et contiennent prières, hymnes, invocations... autant de mantras dont les sons eux-mêmes sont réputés véhiculer une énergie bénéfique. Elless sont principalement accessibles aux Brahmanes, les sages ayant reçu une initiation.


Les textes Smriti

Contrairement aux précédents, ces textes de composition plus récente furent transmis de génération en génération, de maitre à élève ou de père en fils. Ils retranscrivent une mémoire et font autorité en tant que loi hindoue. Il s'agit du livre de la Loi de Manu, qui expose les préceptes de la Loi et exerce une influence considérable, et de deux épopées poétiques:
- Le Mahabharata, la plus grande œuvre littéraire du monde, composée de plus de 100 000 vers et relatant la lutte entre deux clans, les Pandavas et les Kauravas, pourtant issus d'une même lignée. L'un de ses plus illustres épisodes, appelé Bhagavad-Gita ou "la chanson du bienheureux", retrace le dialogue ayant lieu entre Krishna et Arjuna alors que celui-ci hésite à lancer l'assaut final qui immanquablement tuera des membres de sa famille. Krishna lui rappelle son devoir et l'encourage à agir dans ce sens en renonçant aux fruits de ses actions et en s'inscrivant dans la dévotion à Dieu. L'ouvrage traite également d'histoire, d'éthique de cosmologie et expose l'art de gouverner et les lois religieuses.
- Le Ramayana relate les aventures du prince Rama. Ce poème de 24 000 strophes, attribué à Valmiki, aurait été écrit entre - 300 et - 200 ans avant J-C. Il dépeint la victoire du bien sur le mal.
Les Puranas complètent cet ensemble. Ces 18 livres de composition plus récente (à partir du 4ème siècle après J-C) retracent mythes, légendes et généalogie des Dieux et héros hindous et représentent l'avantage d'être plus abordables par le commun des mortels.


L'originalité hindoue

Ces textes peuvent parfois se révéler contradictoires dans leurs développements ou ambigües laissant à chacun la charge de saisir, dans telle ou telle épopée ou sous telle figure déifiée, le sens qui l'anime, du plus basique au plus subtil. L'hindouisme ne s'est jamais érigé en dogme, bien au contraire. Sa nature profonde l'incite à incorporer et à intégrer tout ce qui correspond à sa philosophie de vie puisque la vie est mouvement en perpétuel évolution. Les hindous vénèrent une multitude d'êtres divins et de divinités locales, traduisant ainsi la richesse de leur vie dévotionnelle. En Inde, on dit symboliquement qu'il existe 33 millions de Dieux, mais qu'importe... l'essentiel pour tout hindou est de trouver la voie qui lui permettra de clôturer le cycle de ses réincarnations pour s'ouvrir finalement à sa nature divine.

 
 
- Isabelle Calkins -