Les bienfaits du stretching

Le règne animal a depuis longtemps compris le besoin et les bienfaits d'un bon étirement. Au sortir d'une période de repos ou d'engourdissement, le corps réclame naturellement ce quasi réflexe. Pratiqué de façon plus régulière, le stretching, qui fait partie intégrante du yoga, constitue un véritable atout santé.

Arrêt sur image: les muscles

Le corps humain est une machinerie incroyablement sophistiquée, héritage d'un long processus d'évolution. Si autrefois, le corps trikonasana était appelé à se mouvoir souvent et vivement, le mode de vie moderne (moyens de locomotion, station assise prolongée...) le prive de cet exercice. Or, un muscle non utilisé tend à se raccourcir de même que des tendons inactifs perdent de leur amplitude. Par ailleurs, en devenant adulte, le muscle perd 15% de son humidité et par là même une certaine souplesse. En général, un muscle peut développer un étirement de 150% par rapport à sa longueur au repos. On peut comprendre, d'ores et déjà, la nécessité d'étirer les muscles pour ralentir, sinon désamorcer, l'apparition d'une raideur corporelle sinon inéluctable.

Les bienfaits du stretching

L'étirement permet de travailler et de développer la souplesse des muscles et des tissus cognitifs. Nul besoin d'être souple, la pratique du stretching permet de gagner en souplesse sachant que plus on commence jeune plus la marge de succès est grande. Cette souplesse améliore l'amplitude des mouvements ainsi que la coordination neuro-motrice. Elle tonifie les muscles, joue un rôle préventif face aux blessures et retarde la dégénérescence des articulations. Le stretching permet d'évacuer les tensions musculaires emmagasinées pendant la journée ou au cours d'une pratique sportive, il stimule la circulation sanguine, le système lymphatique et la circulation de l'énergie dans l'ensemble du corps. Des étirements correctement réalisés améliorent le schéma corporel et permettent une posture plus solide et plus souple à la fois.

L'étirement

Tout étirement musculaire doit se réaliser avec douceur et dans la progression. Au début, il est conseillé de procéder à des étirements n'excédant pas 10 à 15 sec. pour aller ensuite jusqu'à 30 sec. Un étirement se réalise toujours sur une expiration. Il s'agit de travailler l'allongement des muscles jusqu'à sentir une légère tension, sans pour autant aller jusqu'à la douleur pour éviter tout risque de déchirure. Idéalement, 10 minutes (à 20 minutes) de stretching par jour permettent de dénouer le corps et de raviver son énergie. Comme toujours en yoga, l'important n'est pas le résultat final, jusqu'où ou combien de temps l'étirement peut être maintenu, mais le cheminement: la présence dans l'effort puis dans la détente et l'écoute consciente des sensations exprimées par le corps. Ainsi, le corps et l'esprit se mettent à l'unisson. La souplesse nouvelle du corps nourrit celle de l'esprit et vice versa. La réalisation correcte des étirements exige une connaissance du schéma corporel, c’est pourquoi il est recommandé de suivre les instructions d’un professeur certifié.