Diwali, le Noël indien

La fête des lumières, ou Diwali, est un événement majeur en Inde, célébré avec grand faste. Trouvant ses origines dans la mythologie hindoue, il marque le passage à la nouvelle année hindoue et prend place de la mi-octobre à la mi-novembre, en fonction du calendrier lunaire.
 

L'origine de Diwali

Deux légendes se disputent la paternité de Diwali. La première, la plus communément admise, met en scène le combat du prince Rama, tel que raconté dans le poème épique, le Râmâyana. Rama décide de s'exiler pour confronter et anéantir le démon aux dix têtes et aux dix bras, Ravana. Au bout de quatorze années de quête, il parvient enfin à le tuer et, par là même, à délivrer sa belle épouse Sita, jusqu'alors retenue prisonnière. Tous deux s'en retournent alors dans leur royaume où ils sont accueillis avec joie et allégresse. Les habitants, pour célébrer et faciliter leur retour, disposent des rangées de lumière le long de leur route. Selon une autre légende, Diwali commémorerait la mort du démon Narakaasura qui retenait prisonnières quelques 16 000 filles des dieux et avait également subtilisé les boucles d'oreille d'Aditi, la mère des Dieux. Khrisna, avatar de vishnu, parvint à tuer le démon.
 

Une fête haute en lumière

Diwali est un mot sanskrit composé de "deepa" qui signifie "lumière" et de "awali" qui signifie "rangée". Au premier jour de la fête chacun s'affaire aux préparatifs. On met un point d'honneur à rénover et à embellir sa maison pour la rendre attrayante à la fortune et à la joie. On repeint les murs, on achète de la vaisselle neuve. Le deuxième jour est consacré à la prière et à la vénération de Kali. Au troisième jour, la fête bat son plein. Les femmes se parent de leurs plus beaux saris et de leurs plus belles parures. La lumière est partout: les guirlandes d'ampoules scintillent et les bougies illuminent les rues. On chante et on danse dans la gaieté, on déverse du lait dans le Gange. L'encens enivre les sens et les feux d'artifice et les pétards étourdissent les oreilles. Le quatrième jour est celui des offrandes que l'on donne avec générosité. On confectionne ou on achète des cadeaux et des friandises que l'on offre à ses proches, à ses amis ou à ses collègues. C'est aussi le moment pour échanger ses bons vœux de prospérité pour la nouvelle année. En cela, Diwali ressemble à la fête de Noël occidentale qui marque la renaissance et l'espoir.
 

Le symbolisme attaché à Diwali

Diwali se cristallise le jour de la nouvelle lune où les lumières défient la nuit. La fête célèbre la victoire de la lumière sur les ténèbres, de la connaissance sur l'obscurité, du bien sur le mal. Le soin que les indiens apportent à leur maison, la briquant intérieurement et extérieurement est mué par le désir de s'attirer les faveurs de Laksmi. Cette épouse de Vishnu, déesse de la beauté mais aussi de la fortune et de l'abondance, est attirée par la lumière. La fête des lumières se déroule dans un esprit joyeux où l'espoir, la fraternité, la bonne fortune et les petits bonheurs de la vie sont célébrés avec ferveur.
 
 
 
- Isabelle Calkins -