Bien vivre son corps

Le corps, ce véhicule qui nous autorise vie et mouvement, est un vrai miracle. Pourtant, le diktat de la minceur, qui prévaut dans nos sociétés, développe à son endroit des angoisses vives et lourdes. La pratique régulière du yoga conduit à une réconciliation salutaire avec notre corps.

La valorisation du corps

Autrefois perçu comme une force de travail ou une matrice de vie, l'image du corps a grandement évolué. Aujourd'hui, les médias diffusent en boucle des images de corps sveltes et toniques, idéal de beauté vers lequel chacun est sensé tendre. Cette norme est tellement intériorisée qu'en France, 70% des femmes et 55% des hommes souhaitent maigrir (1). Et même parmi les personnes disposant d'un poids d'équilibre (par rapport à leur morphologie), 63% des femmes et 30% des hommes souhaitent maigrir (1). La France est le pays européen qui valorise le plus le sous poids, le situant à des sommets non atteignables pour le commun des mortels. Cette image idéalisée d'un corps mince, synonyme de succès personnel et social, génère mal être et troubles du comportement (boulimie, anorexie...) participant ainsi à une détérioration de l'estime de soi.


Le poids du modèle

Le corps se situe à la croisée des chemins où l'intime et le regard social se côtoient, ce dernier imposant de plus en plus sa loi sur le vécu personnel. La pression par rapport à l'apparence physique est telle aujourd'hui qu'il devient difficile de ne pas dénigrer ce corps qui ne nous renvoie pas l'image véhiculée par le papier glacé...et comment le pourrait-il? Le corps subit le poids des attentes relayées par les médias. Il devient un espace d'obligations et de souffrance que nous abandonnons progressivement au jugement que nous pensons que les autres se font de lui, accentuant au passage la distanciation que nous développons à son encontre. Il nous devient de plus en plus difficile de l'habiter et de l'apprécier. Cette culpabilisation née du poids du modèle dominant nous empêche de penser et de vivre le corps comme un espace de vie et de possibles, parasitant ainsi souvent notre capacité au bonheur.


Le travail d'acceptation

Le yoga, discipline non compétitive par excellence, redonne toute sa dimension au processus intérieur. Sa pratique permet progressivement de quitter la sphère de l'opinion ou du jugement pour réinvestir celle de l'expérience personnelle, générant de facto un lâcher prise libérateur. En pratiquant le yoga, nous ne cherchons plus à imiter l'autre ou à nous mesurer à lui, nous sommes invités à vivre un voyage intérieur. En nous concentrons sur notre respiration ou en écoutant les ressentis du corps, nous nous dégageons du regard extérieur. Nous apprenons à redécouvrir notre corps, à l'accepter tel qu'il est et à tisser des liens nouveaux avec lui qui nous mènent sur le chemin de l'appréciation pour cet espace porteur du divin. En le réincarnant, il peut alors redevenir "le temple de l'esprit" décrit par St Paul. Cette réconciliation agit alors telle une source de bien-être.

 
 
 
- Isabelle Calkins