Apprendre à gérer le stress grâce au yoga

Les études ne cessent de le confirmer, le stress poursuit sa progression implacable. Il provoque des accidents du travail, mine le mental et fragilise la santé. Pourtant, le stress n'est pas une fatalité et le yoga constitue un outil efficace pour apprendre à le gérer

Un mécanisme de survie

Si notre ressenti instinctif par rapport au stress est bien souvent négatif, il ne faut pas pour autant oublier que le stress constitue à la base un mécanisme de survie qui nous fut bien utile pour survivre quand nous habitions dans la nature et côtoyions les bêtes "sauvages". Le stress est en fait un mécanisme biologique d'adaptation au changement qui s'éveille face à un danger ou à une situation ressentie comme telle. Cette ébullition, qui traverse notre corps, nous alerte et provoque en nous une décharge d'hormones nécessaire pour faire face adéquatement à la situation. Si ce mécanisme se révèle salutaire dans les cas de stress aigu (une situation ponctuelle), il devient dangereux pour la santé dans les cas de stress chronique où l'organisme se trouve "rongé" par un stress trop permanent.
 

Les apports du yoga

Des études récentes réalisées en 1997 à l'université de Newcastle et plus tard à l'université de Los Angeles ont mises à jour que la pratique du yoga, même ponctuelle, favorise la gestion du stress. Au delà des bienfaits directs produits par l'activité physique (étirements, torsions, exercices de pranayama...), l'approche corps-esprit instille des bénéfices particulièrement positifs, essentiellement pour deux raisons. La première proviendrait du travail conscient qui est encouragé dans le yoga: on ne recherche pas la performance mais au contraire le relâchement conscient des tensions. L'organisme apprend une nouvelle façon de répondre à la tension et se constitue un réservoir d'expériences, qu'il garde en mémoire, et dans lesquelles il pourra venir puiser en situation de stress, développant ainsi un éventail plus riche de possibilités de réponse. Deuxièmement, le yoga permet un rééquilibrage des systèmes nerveux sympathique (qui libère l'adrénaline et s'agite en cas de stress) et parasympathique (qui calme le jeu) et leur permet de travailler en meilleure symbiose.
 

Le rôle de la respiration

La respiration constitue un lien indéniable entre le corps et l'esprit. Elle révèle notre mental mais elle le guide aussi. En agissant sur elle, on agit sur le corps et le mental. Les vies agitées que nous menons nous amènent à respirer souvent de façon saccadée et superficielle. En pratiquant une respiration abdominale lente et profonde, nous emmagasinons plus d'oxygène qui vient se déverser dans le cerveau, les muscles et l'ensemble du corps, calmant ainsi l'agitation mentale qui nous habite. Par ailleurs, en augmentant la durée de l'expiration sur l'inspiration (jusqu'à deux fois supérieure), on favorise la détente. Revenir consciemment à sa respiration pour lui donner plus d'épaisseur et de texture que ce soit en s'accordant une pause, pendant les temps de transport ou en poursuivant une conversation téléphonique... c'est un petit geste mais aux retombées puissantes, surtout s'il est effectué régulièrement.
 
 
 
 
- Isabelle Calkins -