Les aspects méconnus du tantrisme

L'évocation du mot "tantra" fait souvent surgir dans nos esprits une imagerie toute droite sortie du Kama Sutra. Pourtant, si le tantra est multiple, il est surtout un courant de l'hindouisme dont l'objectif est de retrouver le sacré à travers tous les actes de la vie.

L'origine du tantrisme

Les origines du tantra sont assez mal connues. Il serait une survivance de la civilisation de la vallée de l'Indus, veille de 3 000 ans avant notre ère mais aussi de pratiques chamaniques qui vénéraient la Déesse Mère. De nombreux courants tantriques se sont développés, trouvant leur origine dans le shivaïsme du Cachemire, au Japon, en Chine ou encore au Tibet. Le mot "tantra" signifie à la fois "fil", "trame", ou "toile" mais aussi "extension" (de la connaissance). Le tantrisme sacralise la femme, associée à la terre mère, toutes deux porteuses du principe de vie. L'énergie dynamique est féminine alors que l'énergie masculine est statique. Le féminin est Shakti et le masculin Shiva. C'est l'union de ces deux polarités qui permet de vivre l'unité et donc l'extase spirituelle.
 
 

Les différents courants

Le tantrisme est riche de nombreux courants dont les principaux sont le tantra de la main droite et le tantra de la main gauche.
- Le tantra de la main droite est basé sur des règles d'ascèse sexuelle. Par un travail principalement méditatif, il cherche à purifier et à éveiller le corps énergétique. On y pratique les mantras, les mandalas, les yantras (concentration sur les puissances vibratoires des diagrammes), les mudrâs, des exercices de pranayama et des asanas... Chacun est appelé à unir en lui les principes féminin et masculin qui l'habitent.
- Le tantra de la main gauche est le plus connu sous sa forme  du tantrisme rouge qui encourage les relations sexuelles. Souvent dévoyé dans son intention, il inscrit les relations sexuelles comme faisant partie du cheminement spirituel. Écouter son corps et celui de son partenaire, redécouvrir le sacré dans la moindre caresse, étirer le temps, apprendre à synchroniser les respirations pour aboutir progressivement à l'orgasme devenu extase énergétique.


L'intention commune

Le tantra se singularise par l'importance primordiale qu'il accorde au travail sur le corps subtil, le sûkshma sharîra. Les différents textes rivalisent d'érudition sur les chakras, la kundalini et l'ensemble des potentiels énergétiques qui sommeillent en nous. La lecture des textes est cependant délicate pour les non initiés tant le langage est symbolique et les significations multiples. Le tantrisme propose à partir de l'acceptation, de nous même tels que nous sommes et du monde tel qu'il est, de redécouvrir le sens du sacré. En parvenant à réunir les polarités (femelle/male, soleil/lune, lumière/obscurité, esprit/matière...), il devient possible de transcender la dualité. Alors se crée l'unité, en soi, avec l'univers et avec toute chose; le divin devient accessible. Mais cet éveil suppose un travail exigeant, souvent méconnu, qui n'a que peu sinon rien à voir avec l'image sulfureuse dont est affublé le tantra en occident.
 
 
 
- Isabelle Calkins -