Un sankalpa pour la nouvelle année

Une année s'achève qui laisse place à un nouveau cycle d'un an. L'occasion de faire le bilan, de questionner le temps écoulé pour y déceler le trajet parcouru, les épreuves traversées et les évolutions réalisées. Un moment idéal pour se projeter dans la nouvelle année en formulant un désir de progrès personnel.

La transformation des samskaras

Le yoga appelle samskaras l'ensemble de notre héritage karmique; en particulier les cheminements mentaux et émotionnels que nous apprenons, consciemment ou inconsciemment, de notre environnement. Il s'agit d'impressions "enregistrées" au plus profond de nous. A celles-ci se rajoutent les actions, les idées et les visions que nous développons dans ce contexte. Les samskaras peuvent être négatifs ou positifs. Pour s'ouvrir à la vie, il importe de travailler à transformer ces samskaras négatifs qui nous habitent ("je ne vaux rien", "je ne mérite pas d'être aimé(e)"...) en pensées positives. En effet, ces ruminements négatifs nous minent et nous sabotent de l'intérieur, sournoisement. Ils limitent nos perceptions et nos champs d'action, nous immobilisant dans ces peurs et croyances.
 

Le choix d'un sankalpa

"Sankalpa" est un mot sanskrit qui signifie "volonté", "but" et "détermination". Il est souvent traduit par les termes "souhait" ou "intention". Pour espérer produire un effet, le sankalpa doit être personnel ("je..") et positif. Il se distingue des résolutions classiques telles que "j'arrête de fumer" ou "je fais attention à mon poids" en ce sens qu'il touche à quelque chose de plus profond directement en lien avec notre nature propre. Le sankalpa doit donc jaillir d'une contemplation sérieuse. Alors qu'une nouvelle année s'amorce et que physiologiquement et mentalement nos énergies se mobilisent pour sculpter les temps à venir, le sankalpa s'inscrit comme une direction et une certaine texture que nous souhaitons donner à la nouvelle année, en vue d'une transformation intérieure.
 

La mise en œuvre du sankalpa

Le yoga nidra a généralisé la pratique du sankalpa qui intervient pendant les moments de relaxation profonde. Il ne s'agit donc pas d'une résolution mentale mais bien d'une petite graine que l'on vient planter à l'intérieur du subconscient et qui va pouvoir germer au plus profond de soi. Nous influençons notre subconscient pour qu'il réorganise nos schémas intérieurs qui pourront ainsi participer de façon plus juste et plus efficace à notre réalisation. Tout moment de sensibilité où le mental se situe un peu en décalage par rapport au contrôle qu'il exerce habituellement ouvre un terrain favorable : le matin au réveil, le soir avant le coucher, au début et/ou à la fin d'une séance de yoga. N'hésitez pas à saisir ces instants, pour vous recueillir et concentrer votre énergie sur cette intention qui ainsi vous habitera avec plus de conviction. Le sankalpa mobilise ainsi une énergie consciente subtile vers la réalisation de cette "intention".
 
 
- Isabelle Calkins -