Qu'est-ce que les mudrâs ?

Utilisées par les prêtres et les yogis dans la culture védique, les mudrâs consistent en une gestuelle précisément codifiée et fortement symbolique. Très présents dans les rituels hindous, la danse indienne, le yoga et le bouddhisme, ces gestes de la main et des doigts produisent des effets sur la santé en même temps qu'ils adressent le sacré.

Les mudrâs comme science de santé

Les mudrâs concernent principalement les mains et les doigts, même s'il existe aussi des mudrâs pour le corps, les yeux et la langue, par exemple. La main, en effet, est le siège de nombreuses terminaisons nerveuses. Les mudrâs agissent sur les nadis, les canaux d'énergie, et sur les points reflexes et stimulent, rééquilibrent et dirigent l'énergie vitale, le prana. Par ailleurs, en Âyurveda, chaque doigt représente un élément (feu, air, éther, terre et eau) constitutif de l'homme et de l'univers mais aussi un organe, un chakra, une planète et une qualité. En agissant sur un point précis ou une combinaison de points, il est donc possible de générer des effets en chaine: libération des tensions, stimulation d'un organe, rééquilibrage des humeurs... qui influent sur la santé et le bien-être.

 

Les mudrâs comme art touchant au sacré

En sanskrit, "mudrâ" signifie "seau" ou "signe". Au delà de son aspect purement thérapeutique, la mudrâ plonge au plus profond du sacré. Chaque mudrâ symbolise une qualité ou un état. Elle peut être consacrée au courage ou à la compassion, par exemple, et invoquer cette qualité en tenant la gestuelle correspondante permet d'éveiller ou de dynamiser en soi cette même qualité. Ainsi, "seau" doit se comprendre sous sa double signification: il s'agit de s'ouvrir et de s'unir au divin présent en soi mais aussi au divin qui vit en dehors de soi, en toute création. La mudrâ peut s'utiliser seule ou être associée à une pratique de pranayama ou à un asana dont elle renforce l'effet.


Les mudrâs les plus courantes

- Anjali Mudrâ
La racine sanskrite "anj" signifie honorer, célébrer. Cette mudrâ se trouve traditionnellement utilisée comme salut dans le monde asiatique, elle est aussi régulièrement pratiquée au début et à la fin d'un cours de yoga ou de danse indienne.
Descriptif: Assis confortablement en siddhasana ou debout en tadasana, joindre les paumes des mains, doigts tendus, au niveau du cœur, pouces délicatement posés sur le sternum. Baisser légèrement le menton. Vérifier qu'aucune des deux mains ne soit dominante.Bienfaits: Cette position aide à la réunification en soi (le yin avec le yang, l'hémisphère gauche avec le droit, la raison avec l'intuition...) et avec le divin hors de soi. Il favorise l'ouverture du cœur et participe à l'union. Elle est un geste de prière universellement reconnu.


- Jnana Mudrâ
Appelée aussi le geste de la connaissance ou de la sagesse.
Descriptif: L'extrémité du pouce et de l'index viennent se toucher formant un cercle alors que les trois autres doigts sont accolés et tendus, paumes des mains vers le ciel, reposant sur les genoux. Le pouce représente Brahman, l'absolu, et l'index, l'égo, leur union symbolise l'harmonie de l'âme individuelle avec l'énergie cosmique.
Bienfaits: Elle ancre, calme l'esprit et aide à la concentration.


Lire aussi nos articles
> sur Ganesh, le dieu éléphant
> sur La Mudrâ Pran

 

- Isabelle Calkins -