Trouver son régime alimentaire

La pratique du yoga ouvre la voie vers une meilleure connaissance de soi et de son corps. Fort de cet enrichissement, il devient souvent naturel de remettre en cause son régime alimentaire pour trouver celui qui nourrira au mieux le corps et l'esprit.

Les enjeux de l'alimentation

Les L'alimentation, faut-il le rappeler, apporte au corps et à l'esprit, ce couple si intrinsèquement lié, l'énergie dont il a besoin pour fonctionner. Elle doit donc répondre à ses besoins nutritionnels tout en sachant qu'elle est le lieu de nombreux enjeux, émotionnels notamment. Par ailleurs, elle porte en elle les habitudes apprises au sein de la famille. Certains cercles yogiques eux-mêmes semblent suggérer que tel régime alimentaire (notamment végétarien) serait mieux adapté à la pratique du yoga ou qu'un jeun régulier est un must pour qui veut honorer sa pratique. De la même façon que le yoga donne les clés pour apprendre à écouter son corps sur le tapis, il favorise la transposition de cette exploration et des découvertes qui en découlent dans le domaine alimentaire. En dénouant les fils progressivement, il devient possible d'identifier l'alimentation qui nous convient le mieux.


Une expérimentation nécessaire

Si l'Âyurveda distingue trois types de dosha (vata, pitta et kapha, correspondant à une constitution particulière), elle considère aussi que la grande majorité des individus relève d'une combinaison des doshas avec dominante de l'un ou de deux doshas. Ainsi, chaque personne se caractérise par son prakriti, sa constitution unique. Ainsi, une alimentation adaptée tient compte du prakriti propre à chacun, de la saison et de l'état d'être du moment. L'objectif consiste à se défaire de ses habitudes et de ses préjugés pour s'ouvrir à une expérimentation progressive (nouveaux aliments, combinaisons nouvelles de goûts, de textures, de couleurs...) tout en observant ses effets sur le tonus physique et mental, le sommeil et l'appareil digestif. Dans ce processus, il est recommandé de se laisser aussi guider par ses envies dans la mesure où celles-ci ne s'obstinent pas dans une même direction (sucré, salé, gras...) auquel cas elles n'ouvriront pas de nouvelles portes.


L'alimentation parle de nous

La pratique du yoga permet de construire une nouvelle relation au corps, plus consciente, plus vraie. Grâce à cette connaissance nouvelle, il devient possible de nouer une relation de confiance avec nos ressentis. Les apprentissages qui se réalisent par le biais des asanas peuvent alors se poursuivre dans la sphère alimentaire et certaines personnes choisissent alors d'appliquer certains principes yogiques ou certaines de leurs valeurs dans leur alimentation: il peut s'agir d'éliminer tout ou partie des aliments carnés en vertu du principe de non-violence, de se mettre aux fourneaux pour offrir aux siens ou aux voisins des plats ou gâteaux en vertu du bhakti yoga (yoga de la dévotion) ou de choisir des aliments locaux et de saison pour limiter son empreinte écologique... Les possibilités ne manquent pas. Dans cette quête, il appartient à chacun de garder la mesure. Une évolution pensée se réalise pas à pas, dans l'équilibre et dans la joie de l'apprentissage. Tels sont les ingrédients qui président à un succès durable. Pour le corps, et pour l'âme.
 
 
 

- Isabelle Calkins -