Revisiter sa relation au temps

On a toujours assez de temps quand on en fait un bon usage". Ces paroles sages du poète allemand Goethe ont de plus en plus de mal à trouver un écho enthousiaste tant il devient difficile d'échapper à la spirale frénétique que mettent en branle les sociétés dites modernes.  Il faut aller vite, toujours plus vite. Pourtant, le yoga n'a de cesse de rappeler l'importance du moment présent. Alors, comment suspendre le temps pour lui redonner toute sa pertinence ?

Svadhyaya ou l'étude de soi

Les multiples obligations qui pèsent sur nous (la famille, le travail...) et le coût de la vie qui va croissant obscurcissent sérieusement le présent. On s'inquiète et on se sent propulsé dans une vie qui n'est pas forcément la notre. Nos comportements, nos émotions, nos pensées, nos souhaits et notre façon d'utiliser notre temps semblent calqués sur ceux qui nous entourent. Les Yoga Sutra, rédigés par le sage Patanjali, nous enseignent comment réajuster notre vie pour qu'elle devienne notre. Svadhyaya est l'une des observances morales qui nous montrent la voie. Svadhyaya est une invitation à étudier les textes sacrés et à prolonger cette étude envers soi-même pour que nous nous soustrayions progressivement aux influences extérieures et déployions notre vie propre. Quelle est véritablement notre relation au temps? Comment utilisons-nous notre temps? Où est-il perdu? Où est-il utile? En se posant ces simples questions, il devient possible de progressivement décortiquer notre relation au temps pour la réorganiser de façon plus efficace et surtout pleinement choisie.


Investir le présent

Le présent est souvent gouverné par des pensées, des inquiétudes et des désirs liés au passé ou au futur. Ainsi, il nous file entre les doigts. Pour ralentir le temps et lui donner plus d'épaisseur, voici quelques pratiques à consommer avec gourmandise:
- Pratiquer des exercices de respiration ou de méditation et les asanas.
- Se concentrer sur une chose à la fois, qu'elle soit petite ou grande: l'eau qui coule sur la peau lors de la toilette, la main qui se pose sur la poignée pour ouvrir la porte, la conversation présente, le courrier que nous sommes en train d'écrire, la promenade du moment... observer les couleurs, les senteurs, s'ouvrir aux possibles en devenant disponible, chasser les distractions mais autoriser les enrichissements.
- S'autoriser des pauses pour s'oxygéner le corps et l'esprit: étirer le corps, détendre les muscles, les yeux, la nuque, les épaules, respirer profondément.
- Dans la mesure du possible, finir toute chose. Être "à jour" (dans sa vie personnelle, dans sa relation aux autres et à soi, dans son travail...) permet d'investir le présent avec disponibilité et grâce.


Le temps, une richesse oubliée

Au final, le temps constitue la plus grande richesse dont nous disposions. Par une pratique humble et répétée des principes yogiques, il est possible d'infléchir la course du temps, de le ralentir pour lui donner plus de texture et de relief. En choisissant avec plus de parcimonie et de discernement ses activités et grâce à une conscience accrue dans le moment présent, le temps déploie une nouvelle série de possibilités. Certains sages ont évoqué cette notion élastique du temps, quand l'esprit est vraiment présent à ce qu'il fait, il y a comme une osmose qui se forme où le temps devient un allié bienveillant.


 

- Isabelle Calkins -