L'abhyanga, le massage âyurvédique

En Inde, le massage fait partie intégrante de l'art de vivre et de l'hygiène de vie; d'ailleurs un célèbre proverbe indien ne dit-il pas "Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester ? "  Dès la naissance, les nourrissons sont manipulés et massés. Le massage âyurvédique, pratiqué à l'huile, constitue un outil de prévention et d'amélioration de la santé.

Les principes de l'Abhyanga

L'Âyurveda part du principe que l'homme est fait à l'image du cosmos. Il est le siège de flux énergétiques qui se concentrent sur les chakras (roues d'energie), les marmas (les zones énergétiques), les nadis (les courants d'énergie) et les points énergétiques. Les blocages et les déséquilibres de ces flux énergétiques entrainent mal-être, fatigue ou maladie. Ainsi, le massage vient fluidifier et harmoniser ces flux, agissant de façon bénéfique sur la santé. Par ailleurs, l'Âyurveda distingue trois types de constitutions, appelées doshas (correspondant au profil énergétique d'une personne): Vata (à dominante air), Pitta (à dominante feu) ou Kapha (à dominante eau). L'effet rééquilibrant du massage sera d'autant plus fort que l'huile de massage sera choisie en fonction de votre dosha. Pour les Vata, il est conseillé d'utiliser de l'huile de gingembre, de cardamone ou d'orange, pour les Pitta de l'huile de bois de santal ou de lavande et pour les Kapha de l'eucalyptus, du romarin ou de la sauge.

 

La technique de massage

De façon plus générale, le massage se réalise à l'aide d'huile de sésame (non grillée) chaude appliquée sur l'ensemble du corps. Les mouvements sont doux, parfois appuyés, et enveloppants. Ils partent du sacrum, remontent le long de la colonne vertébrale pour s'intéresser au dos, aux jambes, aux pieds, aux bras et mains sans oublier le ventre, le visage et le cuir chevelu. Le praticien "écoute" à l'aide de ses mains les flux énergétiques du corps. Il pratique des techniques de dispersion dans les endroits où l'énergie est en surtension et des techniques de tonification dans les régions où l'énergie semble basse ou brisée, tout ceci en respectant le schéma corporal de la personne massée.

 

Les contre-indications et les bienfaits

Si ce massage reste contre-indiqué pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques chroniques, de rhume, de sinusite, de fièvre ou pendant les règles, ses bienfaits n'en demeure pas moins considérables. En effet, il favorise la circulation du prana (énergie vitale) dans le corps, encourage la prise de conscience du corps, détend profondément le système nerveux et la musculature, stimule l'élimination des toxines, assouplit les articulations tout en les nourrissant, renforce le système immunitaire et aide à la digestion. De plus, ce massage nettoie et nourrit la peau. Au delà, il génère un véritable ancrage, procure un sentiment de bien-être puissant et participe à l'estime de soi et au bien-être.
 
 

- Isabelle Calkins -