Le yoga et la femme

Au cours de la vie, le corps de la femme est assailli de changements hormonaux qui provoquent des perturbations émotionnelles souvent accompagnées de douleurs physiques. La pratique du yoga permettrait notamment de libérer certaines hormones génératrices de bien-être qui viendraient contrecarrer ces désordres tout en sachant qu'il demeure essentiel d'adapter sa pratique à l'âge et à la condition du moment.

L'adolescence

À l'adolescence, le corps de la jeune fille connait une véritable ébullition. Il se transforme pour devenir fécond et libère des hormones qui provoquent instabilité émotionnelle, problèmes de peau et questionnement identitaire. Le yoga apprend alors à mieux accepter son corps et permet de trouver un meilleur équilibre émotionnel en même temps qu'il développe le calme intérieur et la concentration.

Postures à privilégier:

- Adho Mukha Svanasana ou le chien tête en bas calme l'esprit et rééquilibre les émotions.
- Urdhva Dhanurasana ou l'arc inversé augmente la confiance en soi et apprend le relâchement.

L'âge adulte

Certaines femmes peuvent ressentir de réelles douleurs (crampes, maux de tête...) lorsqu'elles sont indisposées. Les postures réparatrices aident alors à diminuer sinon à dissiper les souffrances. De façon générale, pendant la période des règles, il est conseillé d'éviter les inversions qui perturbent les flux sanguins du moment. Mais les salutations au soleil, les flexions arrière et les inversions seraient bénéfiques pour décupler la créativité qui émerge pendant la période d'ovulation.

Postures à privilégier :

Viparita Karani ou le geste inversé favorise le retour au calme et aide à récupérer.

La ménopause

La ménopause intervient généralement entre l'âge de 42 et 55 ans mais le corps prépare cette transition sur plusieurs années (parfois 10 ans). C'est dire que le changement est sérieux. Les hormones s'agitent et la femme traverse des périodes d'insomnie, de dépression, de mal-être, de bouffées de chaleur et de fatigue notamment. La pratique des inversions peut aider à combattre le stress et les insomnies, alors que les torsions diminuent la fatigue et la dépression et les flexions avant dissipent l'irritabilité et l'anxiété. Une simple respiration consciente (inspirer sur 5 seconde puis expirer sur 5 seconde, pendant 15 minutes et, si possible, 2 fois par jour) diminuerait les bouffées de chaleur de 44 %, selon une étude américaine.

Postures à privilégier :

Sarvangasana ou la chandelle réduit les symptômes dus à la ménopause, le stress et le mal-être.
Parivrtta Janu Sirsasana stabilise les émotions en période d'intense sécrétion hormonale.
Marichyasana aide à diminuer les bouffées de chaleur et l'anxiété.

La vieillesse

S'il est tout à fait possible de commencer le yoga en tant que sénior (nul besoin d'être souple pour commencer le yoga, le yoga aide à devenir souple), les personnes âgées doivent être vigilantes et s'échauffer suffisamment en début de séance car avec l'âge le corps se rigidifie naturellement. A cet âge, il peut devenir opportun de s'aider d'accessoires (blocs, sangles...) dans l'exécution des postures.

Postures à privilégier :

Tadasana ou la montagne renforce les os et la confiance en soi.

L'évolution de la pratique au fil des âges

Une personne jeune, pleine de vitalité mais aussi de stress, a davantage tendance à vivre sa pratique en privilégiant l'aspect athlétique sinon esthétique. De plus, le regard des autres, qui semble juger, tourmente la pratique. Avec l'âge, le mental se détend et les opinions se dissipent donnant à la pratique une profondeur de conscience nouvelle, source d'un bien-être serein.