L'Alimentation du Yoga

Tous les éléments du yoga visent le bien-être physique et la paix d’esprit. Le régime alimentaire du yoga, le régime sattvique, ne fait pas exception. Tous les aliments qu’il contient rendront le corps léger, en forme, un esprit et des émotions paisibles et stables, ils  amélioreront la clarté d’esprit et la concentration. Tous les aliments frais, remplis de prana, notre force de vie essentielle, se digèrent facilement et ne produisent pas de toxines.

Dans la philosophie du yoga, l’énergie possède trois attributs appelés gunas : sattva (la pureté), rajas (l’activité) et tarmas (l’inertie). 

Dans l’univers non manifeste ces trois qualités se trouvent en parfait équilibre. Dans l’univers manifeste toute chose est faite des ces trois gunas qui affectent toute chose, y compris notre corps et nos pensées, nos émotions et nos actions. Cependant l’un des trois y prédomine toujours. La seule manière d’échapper aux effets des trois gunas est de contrôler l’esprit et de transcender le moi intérieur. La nourriture que nous absorbons sera sattvique, rajasique, ou tamasique et agira aussi sur notre corps, notre esprit et nos émotions.
Nous sommes ce que nous mangeons.
Privilégier des aliments frais qui se digéreront facilement et qui ne produisent pas de toxines.

La manière de manger importe autant que les aliments choisis. Pour bien digérer, mangez dans un environnement calme. Si possible, prenez vos repas ou une partie de votre repas en silence. Si vous êtes bouleversé ou furieux, il vaut mieux attendre de vous calmer car la digestion serait laborieuse et les aliments séjourneraient plus longtemps dans l’estomac.

Il est essentiel de bien mâcher, en effet, la digestion commence dans la bouche, la salive commence à décomposer la nourriture, ce qui facilitera le travail de l’estomac.

L’idéal étant de manger lentement, par petites bouchées, votre corps indiquera qu’il a assez mangé. Les personnes qui mangent vite mangent plus et sont moins satisfaites.

Mangez avec modération. Trop manger laissera une impression de ballonnement et de fatigue. Trouvez le bon compromis. Manger trop peu n’est pas le but. Si vous avez un système digestif sensible, évitez de manger à la fois des aliments crus et des aliments cuits. Un mélange protéines et hydrates de carbone peut également en imposer à votre système digestif.

Buvez avant ou après manger car boire en mangeant dilue les sucs digestifs. Boire tout au long de la journée permet d’éliminer les toxines, prévient de la constipation, réduit le risque de cancer du côlon,  de la vessie et du sein.

Une déshydratation même légère ralentit le métabolisme de quelques 30%. Le manque d’eau peut occasionner de la somnolence diurne. En buvant 8 à 10 verres d’eau par jour, on peut réduire les douleurs dorsales ou articulaires. Le thé, le café ou les jus de fruits… ne produisent pas le même effet que l’eau. En plus d’ajouter des toxines à l’alimentation, certains breuvages peuvent même vous déshydrater. La planète est composée d’eau à 70% tout comme les humains.

Manger avant 20 heures si possible, le corps a des cycles, il lui faut du temps pour digérer, assimiler et éliminer. Si vous mangez constamment ou si vous mangez tard, le corps n’a pas le temps de traiter efficacement la nourriture. Il faut plus d’énergie pour digérer que pour tout autre fonction corporelle. Si vous allez au lit l’estomac plein, vous devrez vous tourner et vous retourner pour aider votre digestion. Et le manque de sommeil ne permet pas au corps de se régénérer comme il se doit.

Concentrez-vous sur les saveurs, les odeurs, les textures. Ayez de la reconnaissance pour les aliments qui nourrissent votre corps et votre esprit. Rappelez-vous : vous devenez ce que vous pensez.

Faites un tour pour consulter nos tisanes, épices et churnas dans la boutique Yogamassala.
 



- Muriel Picard -